Armando DUARTE
Directeur Général

ENTREVUE


"Couvrir les besoins en marbre de nos partenaires et du grand public"


ALPOSTONE est opérationnelle depuis quelques semaines. Pouvez-vous nous faire la présentation de cette nouvelle entité, filiale du Groupe des Sociétés HASNAOUI ?

ALPOSTONE est spécialisée dans la transformation de blocs tranchés, polis et autres produits finis (carreaux, marche, contre marche…). Elle dispose d’une production de 1000m²/jour. Les installations mises en place depuis le lancement du projet, en octobre 2015, permettent également la transformation et le polissage de tous les produits calcaires, toutes qualités confondues, y compris le granit. La société dispose d’équipements de dernière génération et de machines de sciage et de découpe informatisées. Une première ligne de polissage a été installée en début d’année en attendant l’achèvement des travaux de construction de l’unité de transformation. Celle-ci se décline en deux édifices de 1500m² carrés chacun.


Pourquoi vote choix s’est porté sur le site de Sidi Ali Ben Youb ?

Ce site abrite depuis longtemps la Société d’Exploitation des Carrières HASNAOUI (SECH) dont la mission consiste à produire tous types d’agrégats. Notre choix a été guidé par la disponibilité de terrain. ALPOSTONE s’érige sur un terrain d’un hectare. Elle est équipée de 3 châssis pour le transport de blocs de marbre jusqu’à la ligne automatique de coupe. La capacité totale d’élévation est de 30 tonnes. Nous espérons, dans les prochains mois, procéder à l’installation de nouveaux équipements pour la fabrication de pièces décoratives (colonnes, balustre, chapiteaux) au moyen de jets d’eau et d’équipements de sculpture sur marbre.

L’unité de transformation n’est pas complètement achevée et pourtant vous avez entamé la production de tranches de marbre Effectivement. La première ligne de sciage et de polissage a été mise en fonction le 1er mars 2016, alors que les travaux d’aménagement extérieur n’ont pas encore été achevés. Cela s’explique par les besoins exprimés par d’autres filiales du Groupe en charge de la réalisation de nombreux projets, à savoir le Centre anticancéreux, l’hôpital de Tabia et la troisième tranche de la Résidence Ryad. Pour le moment, 20 à 25% de la capacité de production d’ALPOSTONE sont destinés à satisfaire les besoins du Groupe.


Comment est venue l’idée de créer la société ALPOSTONE ?

Au tout début, je suis venu en Algérie pour travailler au sein de la société HFCM. Le président du Groupe, M. Brahim HASNAOUI, s’est aperçu, lors d’une entrevue, que j’avais une longue expérience dans l’industrie de transformation du marbre. L’idée a vite germé de créer une nouvelle filiale dédiée aux métiers de transformation du marbre. Il a fallu quelques mois seulement pour que le projet prenne forme. De gros investissements sont consentis pour la concrétisation de ce projet et nous estimons pouvoir l’optimiser dans un délai de 6 mois.


Quelles sont alors vos perspectives ?

Nous nous plaçons, d’ores et déjà, comme fournisseur de produits finis pour le compte des filiales du Groupe. Nous sommes également en train de prospecter le marché auprès d’autres acteurs du secteur du marbre installés à l’Ouest du pays. Un quota de 8800 tonnes de marbre a été importé du Portugal par ALPOSTONE dans la perspective de couvrir les besoins de nos partenaires et, dans les prochaines semaines, du grand public. D’ailleurs, nous envisageons de recruter des commerciaux et d’ouvrir des points de vente parallèlement à l’achèvement de l’unité qui emploie 30 ouvriers. Il faut dire que le marché du marbre est assez vaste en Algérie et demeure sous-exploité.